ENTENTE VAL D'HYERES : site officiel du club de foot de VIMINES - footeo

Rastello : "Le gardien occupe un poste essentiel"

5 février 2014 - 13:13

Notre entraineur des gardiens répond à nos questions

Bonjour Régis et merci de répondre à nos questions ! Tu t'occupes depuis le début de cette saison de l'entrainement des gardiens séniors du Val d'Hyères, après une première expérience il y a deux ans. Comment s'est effectué ce retour ?

Tout simplement après un coup de fil de Fabien Vuillermet. Il savait que j'avais mis un terme à mon aventure au FC Nivolet. Je devais arrêter mais voilà !

Tu as été pendant de très longues années en charge des gardiens de but au FC Nivolet. A ton niveau, quelles différences notables relèves-tu entre les deux clubs ?

Les principales différences se situent au niveau des effectifs, des structures et du niveau des équipes. Je passe par exemple de dix à trois gardiens à entrainer. Mais en termes de relations humaines, le Val d'Hyères n'a rien à envier au FC Nivolet !

Tu as formé de très bons portiers comme Benoit Pesenti ou Florian Ville. Quel est le secret de ta réussite ?

Je n'ai pas de secret particulier. J'ai eu affaire à des garçons qui avaient beaucoup de qualités footballistiques et humaines. On se connaissait très bien et ils savaient ce que j'attendais d'eux. Florian Ville est arrivé au Nivolet à quatorze ans et il n'avait rien d'un portier. Aujourd'hui il en a vingt-trois et il a énormément progressé. Je voudrais également cité Rémi Monachon, Ludo Fournier, Max Brenet qui était parti à Neuchâtel et bien d'autres encore avec qui on a fait un travail formidable.

J'imagine que tu as dû être fier de voir un ancien de tes poulains jouer un 7ème tour de Coupe de France, face à une équipe professionnelle !

Oui c'est vrai ! Je lui ai dit d'ailleurs, au même titre que lorsque Max Brenet a intégré Neuchâtel.

Explique-nous le rôle d'un entraineur de gardiens.

Son rôle est avant tout d'aider ses portiers à préparer le match du weekend, mais aussi d'analyser le match précédent. Il est important aussi de faire le point régulièrement, car il y a le football et la vie en dehors du ballon. Il faut être quelqu'un sur qui ils peuvent s'appuyer.

Comment prépares-tu tes séances ? Où puises-tu ton inspiration ?

Je prépare mes séances tranquillement chez moi en fonction de ce que j'ai vu le dimanche. Je me base également sur les besoins des joueurs et les remarques des coachs. Même si on doit répéter nos gammes, je n'aime pas être trop répétitif. Il faut innover, inventer de nouveaux exercices. Il y a également les préparations de début de saison et post-trêve hivernale à prendre en compte.

Tu t'occupes de trois gardiens avec des profils assez différents. Adaptes-tu tes séances en fonction de ces profils ?

Non pas spécialement. Je souhaite que ceux qui ont plus d'expérience tirent les autres vers le haut lors des séances.

As-tu suivi des formations particulières ? As-tu des diplômes d'entraineur ?

Oui, j'ai passé un module avec Christian Puxel à Bourg. Sinon je reste en contact avec Jean-Yves Hours, entraineur des gardiens professionnels de l'ETGFC. Il me conseille dès que j'en ressens le besoin. D'autre part et dès que je le peux, j'effectue des remises à niveau.

Que dis-tu à un gardien qui est passé à côté de son match ?

Tout d'abord, je lui demande d'analyser son match et après on en parle ensemble. Je lui fais comprendre que l'erreur est humaine et le remobilise pour qu'il enchaine sur une série positive.

Pour toi, quelles qualités doit posséder un bon gardien ?

Il faut qu'il possède un gros mental, qu'il soit bon techniquement et qu'il possède un solide jeu au pied. Il doit sentir le jeu, anticiper ce qu'il va se passer et aussi avoir de la personnalité, du caractère.

Côté savoyard, quels portiers retiennent ton attention ? Pourquoi ?

Il y a de bons gardiens dans notre région car les clubs commencent à mettre en place des séances spécifiques. On travaille très bien par exemple au SO Chambéry, au Aix FC, à l'US La Motte Servolex, au Chambéry Foot 73... Une chose importante pour moi : il faut que les préparateurs aient un vécu de gardien.

Tu as joué à un bon niveau il y a quelques années. Quelle est ton meilleur souvenir ?

Il y en a beaucoup ! Le meilleur reste la montée en ligue en 1988 avec Barby, mon club de toujours.

Et le moins bon ?

Toujours avec Barby, la perte de ma place en 1986 au profit d'un gardien plus expérimenté, venu dans les bagages de l'entraineur. Il y a eu aussi la non montée en Ligue des jeunes du FC Nivolet en 2005/2006, même si les coupes ont atténué la déception.

Si tu devais décrire le rôle du gardien de but à un néophyte, que lui dirais-tu ?

Je lui dirais que c'est le dernier défenseur et le premier attaquant, qu'aujourd'hui le gardien est devenu un acteur majeur dans le jeu et que malgré tout il reste unique, ne serait-ce que par la couleur de son maillot. Le gardien occupe un poste essentiel.

Une dernière remarque : je trouve que le rôle de préparateur des gardiens n'est pas assez valorisé. On en parle peu et pourtant sa présence est très importante.

Ce fut un plaisir d'avoir répondu à ces questions ! Bonne continuation au site du Val d'Hyères, en espérant que ce club sympathique gravisse encore quelques échelons, que ce soit au niveau des séniors, des jeunes et des structures.

Commentaires

BIENVENUE SUR NOTRE SITE

LES DERNIÈRES NEWS

 

07/11 | Le calendrier des U15 à 8 mis à jour